Les eaux de Thau

La fréquence des interdictions de la récolte des coquillages dans l’étang de Thau a mis en évidence le rôle des arrivées d’eau . Les pluies lessivent les terresqui entourent l’étang et y entrainent , immanquablement, la moindre pollution générée pas l’activité humaine. Les rejets des stations d’épuration sont également en cause.
Et puis, il y a les cours d’eau qui se jettent dans l’étang ; le Pallas à Mèze et, le plus important, la Vène qui sort de terre en résurgence entre Montbazin et Cournonsec. Ses eaux proviennent du Causse d’Aumelas, zone très peu peuplées et donc non génératrice de pollution. A Issanka, la Vène reçoit les eaux de source, du moins celles qui restent après la ponction de la ville de Sète.
Venant elle aussi du Causse d’Aumelas ; la Vise, une importante source qui jaillit dans l’étang, à 35 mètres de profondeur, près de Balaruc les Bains, à l’entrée de la crique de l’Angle.
Ce sont toutes ces arrivées qui donnent aux eaux de Thau une teneur peu salée dont raffolent les coquillages et font la richesse du Bassin. Mais l’équilibre sanitaire est fragile et il faudra des travaux importants pour éviter dorénavant toute pollution. La nouvelle agglo s’est saisie du problème. Il ne sera pas simple à résoudre...et il y a fort à parier que nos impôts locaux augmenteront pour financer les aménagements qui seront nécessaires. Bernard Barraillé

» autres éditos

Quand l’art et vin se rencontrent

Ils sont bien là, dans la ville dont son sénateur-maire, François Commeinhes, dit un jour qu’elle compte autant d’artistes que d’habitants. Ils participent à ces fééries sétoises  décrites par le philosophe Michel Onfray, dans un port encore imprégné de la fièvre des déchargements, des odeurs de bois brûlé et de vin transbordé, du roulis des barriques chargées sur les quais, ventres ouverts de la tonnellerie et des négoces.
Des artistes entretiennent ce rapport continu avec le vin dans l’Ile singulière, chère à Paul Valéry, mais aussi à Pierre Soulages, André Cervera ou la famille François. Un rapport prolongé dans les lieux même d’expression artistique. L’Ecole des Beaux-Arts n’appartenait-elle pas à une famille de négociants en vin ? Et le Musée International des Arts Modestes...

» Terroirs / Vigne

Voeux du Maire de Marseillan

035

Ce vendredi , les participants venus très nombreux à cette cérémonie ont pu tout d'abord se délecter d'une magnifique vidéo réalisée par M.Aribert Rinnert (certaines images prises avec un drone) montrant et mettant en valeur tous les sites notoires de la commune et les activités qui s'y rattachent: commerces, tourisme, conchyliculture et viticulture...
Le Maire Yves Michel, après avoir remercié l'auteur de cette vidéo et les acteurs de ce film, a évoqué  les changements qui allaient intervenir, ceux qui pouvaient découler  des élections législatives et présidentielles mais aussi ceux qui déjà changent l'organisation de notre territoire avec la nouvelle région qui a vu le jour et la fusion de Thau agglo et de la Communauté de Communes du Nord du Bassin de Thau.
Yves Michel a ainsi rappelé que la nouvelle grande agglo de Thau regroupait 14 communes et qu'elle devient ainsi la 2ème grande agglomération du département après celle de Montpellier, avec les compétences nouvelles que lui confère la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République)...

» Echos / Marseillan

Poivre au café

Le Café Littéraire recevra le 27 Janvier 2017 à la Médiathèque à Sète à 18h30, le journaliste et écrivain Patrick Poivre d'Arvor pour son dernier roman "St. Exupéry, le cartable aux souvenirs" publié aux Editions Michel Lafon. « C’est une compagnie bienfaisante qui ne me quitte jamais : un cartable un peu cabossé ayant appartenu à mon héros préféré. Il est venu à moi par hasard, à moins que ce ne soit une ultime gratification du destin puisque l’univers d’Antoine de Saint-Exupéry a éclairé ma vie dès l’enfance...

      » Culture / littérature

Candice Renoir passe par Frontignan

La série phénomène de France 2 pose une nouvelle fois valises et caméras à Frontignan la Peyrade où seront tournés les 2 derniers épisodes de la saison 5.
Alors que la saison 4, diffusée le printemps dernier sur France 2, a été suivie par plus de 4,5 millions de téléspectateurs en moyenne, la production de la nouvelle saison se termine avec le tournage des épisodes 47 et 48 à Frontignan la Peyrade le 20 janvier prochain. Une cinquantaine de personnes, entre techniciens, figurants et comédiens, et près de 40 véhicules sont mobilisés pour...

» Loisirs / Cinéma

Quand l'embalage se fait écolo

Cinq millions de tonnes. C’est la quantité d’emballages ménagers jetés chaque année en France . Un iceberg de déchets dont seul e la partie émergée - à peine 1% - est biodégradable. Pour réduire notre empreinte sur la planète, Nathalie Gontard, chercheuse au laboratoire Ingénierie des agropolymères et technologies émergentes à Montpellier planche sur la mise au point de nouveaux emballages plus écologiques. On remplace les plastiques issus du pétrole par des matériaux issus de ressources renouvelables et biodégradables..

Culture / Sciences

Destination montagne

Pyrénées

Depuis quelques jours et jusqu’à la fin de la saison hivernale, la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée déploie sa nouvelle campagne de communication en France et en Espagne pour la saison hiver (TV, affichage, presse et Internet). Dans la continuité de celle organisée au printemps qui surfait sur l’union des deux régions, la campagne d’hiver capitalise sur le concept, "Occitanie , Pyrénées , Méditerranée, mon nouvel horizon..."

» Echos / Occitanie

L'ancienne presse sétoise à la médiathèque

CETTE ILLUSTRé, période de 1876 à 1877

Deux anciens titres de presse, "Le Nouveau Cettois" et "Cette illustré", viennent d’être numérisés à la médiathèque et sont accessibles à tous sur l'internet.
Ces numérisations sont réalisées dans le cadre du...

» Patrimoine
Histoire de Sète

L'huitre triploïde fait débat

A première vue et au goût, aucune différence entre une huître traditionnelle 100%naturelle et une huître triploïde…
Pourtant, un chromosome les sépare : la traditionnelle en compte deux et la triploïde trois. Mais à la vente sur le marché, elles se mélangent dans les bacs. Et les producteurs traditionnels aimeraient un meilleur étiquetage. L'huître triploïde existe depuis 2001.
En effet, pour manger des huîtres, même en période de reproduction, des chercheurs ont créé en laboratoire une huître artificielle : Un super-mâle à 4 chromosomes vendu ensuite en écloserie. De son croisement avec une femelle ordinaire, naîtra la triploïde...

» Terroirs / Conchyliculture

Explorathau : les photos des lauréats

Prix des internautes : Au bout du chemin (Jean-Christophe Auguet)

Devenant au fil des éditions le rendez-vous photographique de la rentrée, Explorathau a déjà rassemblé plus de 600 photographes amateurs et professionnels.
Cette année encore le territoire de Thau fait rêver et les participants ont présenté de très beaux clichés dans les cinq catégories proposées et c'est dans le cadre du remarquable Jardin Antique Méditerranéen à Balaruc-les-Bains que les photos primées ont été dévoilées samedi dernier en présence du peintre André Cervera, parrain de la cinquième édition de ce concours.
Le président du Syndicat mixte du bassin de Thau, François Commeinhes, et les membres du jury ont salué le travail de tous les photographes. C'est également dans ce jardin magnifique que les 14 plus belles photos de cette édition seront exposées lors sa réouverture en mars prochain.  ...

» Culture / Photographie

Fin d'expo à Dock Sud

Plus que quinze jours avant le Finissage de l'exposition les Samedi 28 et Dimanche 29 janvier à la célèbre galerie sétoise du quai Aspirant Herbert. Suivant votre heure de venue, vous serez reçu avec un café, un thé, un petit vin du Languedoc ou une coupette !!!

Vous en profiterez pour découvrir aussi les dernières acquisitions de Martin Bez sur les peintres de l'Ecole de Montpellier Sète comme Desnoyer ou encore Couderc pour ne citer que les plus célèbres...

» Expos

La saga de la tielle : sa naissance

Christian Dassé, de l’entreprise TIELLES DASSE et Président de l'APGS, nous précise comment la tielle est devenue une véritable institution de la gastronomie sétoise Il faut remonter aux années 1930 et à l’ingéniosité d’une famille italienne pour que soit commercialisée cette petite tourte garnie de poulpe épicé, qui était jusqu'alors le traditionnel déjeuner des pêcheurs italiens du Quartier-Haut. Cette spécialité est de nos jours en vente dans les nombreuses fabriques artisanales de tielles de la ville et est proposée par de nombreux restaurants. C'est dans ce sens qu'un monument à la gloire d'un poulpe a été érigé sur la place de la Mairie...

» Gastronomie 

Comme Thau-info, l'abonnement à l'infolettre est gratuit !
Facebook

Suivez-nous !

Twitter

Suivez-nous !